This site uses cookies to enhance navigation. If you continue with your visit, you accept the use of cookies and privacy policy. Accept

ONA PARTICIPE AU PROJET DE RECHERCHE AÉRONAUTIQUE FUTURALVE

Développé par un consortium d"entreprises, ce dernier a pour objectif de créer des technologies de matériaux et de production de pointe pour la nouvelle génération de turbines à grande vitesse.

Développé par un consortium d·entreprises, ce dernier a pour objectif de créer des technologies de matériaux et de production de pointe pour la nouvelle génération de turbines à grande vitesse.

DÉVELOPPEMENT DE TECHNOLOGIES DE MATÉRIAUX ET DE PRODUCTION DE POINTE

Le CDTI (Centre pour le Développement technologique industriel), organisme qui dépend du Ministère de l'Industrie, de l'Énergie et du Tourisme d'Espagne, a approuvé le mois de juillet dernier, dans le cadre du programme CIEN, l'octroi de l'aide pour le projet Futuralve, présenté par un consortium de six entreprises. L'objectif principal de ce projet est de faire en sorte que les partenaires commerciaux, les universités et les centres technologiques développent les technologies de matériaux et de production de pointe pour la nouvelle génération de turbines à grande vitesse. 

Le programme stratégique CIEN (Consortiums de Recherche d'entreprise nationale) est développé par le Gouvernement d'Espagne. Il finance de grands projets de recherche industrielle et de développement expérimental, lancés en partenariat efficace par des consortiums d'entreprises.

Parmi les technologies à évoluer dans le cadre de Futuralve, il convient de souligner :

  • Le développement de nouveaux matériaux capables de résister à des efforts soutenus à haute température et à faible poids.
  • Les processus de fabrication additive, qui ouvrent de nouvelles possibilités dans le domaine de la conception, ont un pourcentage élevé d'exploitation de matière première et permettent de réduire le temps d'arrivée sur le marché.
  • Le traitement final optimisé pour les nouveaux matériaux, car la dureté et la difficulté d'usinage des nouveaux matériaux sont nettement supérieures à celles des aciers traditionnels.

Le projet a démarré en mai 2015 et prendra fin en avril 2019, avec un budget global pour le consortium de l'ordre de 10 millions d'euros. Cinq autres partenaires industriels font partie du consortium aux côtés d'ONA : ITP (leader du projet), Metalúrgica Marina, Mizar, Renishaw et Sariki. Les entreprises du consortium commanderont pour leur part des travaux de pointe à neuf centres technologiques et universités : AIMME Institut Technologique Métal-Mécanique ; Centre avancé des technologies aérospatiales (CATEC) ; Centre technologique CEIT ; Ideko ; IMDEA Materiales ; Lortek ; Université de Mondragón ; Fundación Prodintec et l'Université du Pays basque.